Les médecines douces et thérapies complémentaires

Les médecines douces et thérapies complémentaires

 

Vous êtes de plus en plus nombreux à y recourir et il nous apparaît utile de préciser en quoi certains d’entre eux peuvent être bénéfiques. Vous pouvez déjà vous renseigner auprès du centre anti-douleur de l’hôpital où vous êtes soigné(e) : certaines pratiques comme l’acupuncture, l’auriculothérapie ou l’hypnose y sont proposées particulièrement pour la prise en charge des conséquences de la maladie cancéreuse.

 

Le recours à ces médecines doit être discuté avec votre médecin. Soyez vigilant(e) vis-à-vis d’un professionnel qui vous demanderait d’arrêter votre traitement contre le cancer ou celui qui vous proposerait une recette miraculeuse pour vous soigner…
Renseignez-vous systématiquement sur le coût de ces consultations.

 

Vous pouvez contacter les fédérations ou les syndicats des professions indiquées. Sachez que certaines mutuelles proposent désormais un forfait médecine douce.