Gêne respiratoire

Gêne respiratoire (dyspnée d’effort ou continue)

Le cancer du poumon, du larynx, les lymphomes, comprimant les voies respiratoires, peuvent entraîner une gêne respiratoire. Le traitement peut aussi en être responsable, en particulier en cas d’exérèse pulmonaire. Dans ce cas, des séances de kiné respiratoire sont nécessaires. Une gêne respiratoire peut être liée aussi à une inflammation locale, avec ou sans surinfection, comme cela peut se produire, par exemple, avec la radiothérapie. Si la gêne respiratoire est brutale et associée à une douleur thoracique, il peut s’agir d’une embolie pulmonaire, à traiter en urgence.